منتديات ثانوية الشهيد دعلوز الحاج-عين مران ترحب بكم
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
مرحبا بك في منتدى ثانوية الشهيد دعلوز الحاج-عبن مران
اذا كنت زائر تفضل بالتسجبل.
اذا كنت مسجل تفضل بالدخول

منتديات ثانوية الشهيد دعلوز الحاج-عين مران ترحب بكم


 
الرئيسيةس .و .جالأعضاءالتسجيلدخول
آخر الأخبار
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
أفضل 10 أعضاء في هذا المنتدى
Valkiry1970
 
akimo15
 
hizia
 
messaoudi fati
 
electron
 
Algeriano
 
pirat77
 
samir3
 
sebai français
 
بن زعايش
 
دخول
اسم العضو:
كلمة السر:
ادخلني بشكل آلي عند زيارتي مرة اخرى: 
:: لقد نسيت كلمة السر
المواضيع الأخيرة
» دروس فيزياء مع حلول تمارين
الثلاثاء فبراير 10, 2015 1:02 pm من طرف mustap

» ملايين الكتب في كل المجالات وباللغة العربية
الخميس ديسمبر 25, 2014 9:08 pm من طرف Valkiry1970

» les fables de la Fantaine
السبت أغسطس 09, 2014 3:47 pm من طرف Valkiry1970

» المرشد في الاعراب
الخميس أغسطس 07, 2014 9:23 pm من طرف Valkiry1970

»  الشامل في الفلسفة
الإثنين أغسطس 04, 2014 12:59 pm من طرف Valkiry1970

» الشامل في الأدب
الإثنين أغسطس 04, 2014 12:52 pm من طرف Valkiry1970

»  تعلم النحو و الإعراب
السبت يوليو 19, 2014 3:38 pm من طرف Valkiry1970

» كتاب ـ دروس في الإعراب
الخميس يوليو 17, 2014 2:41 pm من طرف Valkiry1970

» المواضيع مع الحلول النموذجية و سلم التنقيط لإختبارات بكالوريا 2014
الأحد يونيو 15, 2014 11:08 am من طرف Valkiry1970


شاطر | 
 

 texte argumentatif

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
akimo15
Admin
avatar

عدد المساهمات : 113
تاريخ التسجيل : 02/01/2012

مُساهمةموضوع: texte argumentatif   الإثنين يناير 02, 2012 8:48 pm

Si la raison gouvernait les hommes, si elle avait sur les chefs des nations l’empire qui lui est dû, on ne les verrait point se livrer inconsidérément aux fureurs de la guerre; ils ne marqueraient point cet acharnement qui caractérise les bêtes féroces. Attentifs à conserver une tranquillité de qui dépend leur bonheur, ils ne saisiraient point toutes les occasions de troubler celle des autres; satisfaits des biens que la nature a distribués à tous ses enfants, ils ne regarderaient point avec envie ceux qu’elle a accordés à d’autres peuples; les souverains sentiraient que des conquêtes payées du sang de leurs sujets ne valent jamais le prix qu’elles ont coûté. Mais par une fatalité déplorable, les nations vivent entre elles dans une défiance réciproque: perpétuellement occupées à repousser les entreprises injustes des autres, ou à en former elles mêmes, les prétextes les plus frivoles leur mettent les armes à la main, et l’on croirait qu’elles ont une volonté permanente de se priver des avantages que la providence ou l’industrie leur ont procurés. Les passions aveugles des princes les portent à étendre les bornes de leurs États; peu occupés du bien de leurs sujets, ils ne cherchent qu’à grossir le nombre des hommes qu’ils rendent malheureux. Ces passions allumées ou entretenues par des ministres ambitieux, ou par des guerriers dont la profession est incompatible avec le repos, ont eu dans tous les âges les effets les plus funestes pour l’humanité. L’histoire ne nous fournit que des exemples de paix violées, de guerres injustes et cruelles, de champs dévastés, de villes réduites en cendres. L’épuisement seul semble forcer les princes à la paix; ils s’aperçoivent toujours trop tard que le sang du citoyen s’est mêlé à celui de l’ennemi; ce carnage inutile n’a servi qu’à cimenter l’édifice chimérique de la gloire du conquérant, et de ses guerriers turbulents; le bonheur de ses peuples est la première victime qui est immolée à son caprice ou aux vues intéressées de ses courtisans.

Damilaville (1723 1768), article «Paix», Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
Valkiry1970
Admin
avatar

عدد المساهمات : 929
تاريخ التسجيل : 31/12/2011

مُساهمةموضوع: رد: texte argumentatif   الإثنين يناير 02, 2012 8:57 pm

La violence est un phénomène propre au XXe siècle, telle est l’impression qui pourrait ressortir de l’abondance des discours et des écrits
Surgie de la société de grande consommation et des frustrations qu’elle a engendrées, elle s’étendrait avec son corollaire, la peur. Avec le XXe siècle seraient nés les plaisirs de la violence gratuite, symbolisés au début des années 70 par le film Orange Mécanique, les attentats, les attaques nocturnes pour quelques francs, les enfants assassinés, et les violences contre les biens. Le XXe siècle, période de violence, trouverait son symbole avec New-York, sommet de cette pyramide d’horreur. Un monstre urbain où dix millions de verrous et de portes blindées claquent dès quatre heures de l’après-midi, New-York au métro sanglant, aux poignards de Harlem; New-York fascinant de violence.
Peut-on donner à ces peurs un fondement scientifique? (…) En additionnant les attaques à main armée, les actes de terrorisme, les vols de sacs à main, les viols - sortis du silence - sans doute peut-on momentanément soutenir que la violence a augmenté depuis dix ans ou vingt-cinq ans... Mais en examinant une plus longue période - un siècle et plus - on constate que la violence a diminué. Les rues de Paris sont, de jour comme de nuit, beaucoup plus sûres qu’au début du siècle. Sur les routes, on redoute plus les collisions que les rencontres de brigands. L’examen statistique montre également que la peur, la psychose de la violence apparaît et disparaît à intervalles irréguliers, sans rapport avec la courbe de la violence.
La caractéristique de la violence ne résiderait-elle donc pas davantage dans la perception sans précèdent qu’a chacun au XXe des phénomènes de violence? Par le développement des moyens d’information, les images de violence sont devenues proches, repoussoir ou modèle. Toute violence individuelle est désormais publique grâce à l’extraordinaire prolifération des moyens d’information. Connue, commentée, imaginée, la violence est perçue comme intolérable. Mais plus que jamais, elle fascine. Ceux qui, états ou individus, la dénoncent le plus fort, ne proposent contre elle qu’un recours: une autre violence. Sans même la comprendre, si cela se peut, ils veulent faire cesser la violence, qu’ils croient voir partout, plus fréquente, mais aussi plus terrible dans les formes que prend son expression. Une fois encore, la réalité les contredit. La violence s’exprime aujourd’hui de façon moins cruelle que par le passé, où tortures et mutilations accompagnaient couramment les actes de violence.
Le rappel du passé reste toutefois sans effet. La perception de la violence ne tient pas compte de la réalité historique de ce phénomène. Les membres arrachés, les yeux crevés du XVIIe ne représentent rien. A partir du récit qu’on peut en lire, on n’imagine rien. Des attaques sans gravité dans les couloirs du métro, ou dans les parcs de stationnement, prennent, au contraire, chaque jour, une existence renouvelée pour tous ceux qui acceptent de se laisser gagner par la peur. Ainsi les images de la violence se développent-elles, reflets incertains de l’actualité, sans rapport avec la violence réelle, mais abusivement tenues pour la réalité elle-même.
Josyane Savigneau, Le Monde, Dossiers et Documents
[left]
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://lyceedaalouz.yoo7.com
 
texte argumentatif
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» les types de texte
» Le texte explicatif
» Le texte rhétorique : poétique
» le texte prescriptif
» اختبار في الفرنسية 3 متوسط

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات ثانوية الشهيد دعلوز الحاج-عين مران ترحب بكم :: اللغات :: Français-
انتقل الى: